Splendens factory

Gueuleton

Le magazine des Bons Vivants

Down

Bons vivants, bien sûr !

Contexte

Quand Reworld s’est adressé à Splendens Factory pour concevoir et produire le contenu d’un magazine destiné aux bons vivants, on s’est demandé si c’était Noël avant l’heure. On s’y est mis d’arrache-pied (de cochon) et on s’est régalé.

Le projet

Vincent Bernard-Comparat et Arthur Edange sont des sacrés numéros. En lançant et développant Gueuleton, une chaîne de restaurants qui se déploie partout en France, ils ont non seulement imaginé une offre différente et truculente, ils ont aussi constitué autour d’eux, et notamment sur les réseaux sociaux, une communauté de fans absolus, dingues comme eux des plaisirs de la table, de la gastronomie et de nos fabuleux terroirs.

Avec Reworld, premier groupe français de presse magazine, ils ont donc décidé d’aller encore plus loin, en lançant un magazine papier d’un genre nouveau, entre gastronomie et art de vivre. Plus qu’un remède à la morosité, une ode à tout ce qui nous rend heureux dans la découverte et le partage des bonnes choses. Et bien entendu, ils ont souhaité en confier la conception à Splendens Factory.

L’enjeu était de taille. Il s’agissait de transporter sur un territoire nouveau la spécificité de leur histoire, tout ce qui fait la force de Gueuleton. Impossible de décevoir une communauté de fans hyper engagés, très en demande d’un prolongement au-delà des réseaux sociaux.

Le développement vers le format magazine est aussi une opportunité pour aller plus loin en termes de contenus et de toucher un public élargi, sensible à la qualité éditoriale, et déjà largement exposé aux nombreuses offres de magazines autour de la gastronomie. Il fallait émerger dans les kiosques et trouver une place dans un secteur déjà très bataillé.

Pour faire court, il s’agissait de faire pareil, mais autrement.

Définition de la ligne éditoriale, direction artistique, production des contenus, coordination… Splendens Factory a relevé le défi avec un magnifique trimestriel de 132 pages. Nous avons sillonné la France pour trouver des personnages passionnés, raconter des histoires généreuses, en accordant une grande attention à la qualité éditoriale. Le plaisir de lire existe toujours, les réactions reçues suite au N°1 le montrent clairement.

Les lecteurs se sont immédiatement appropriés cette déambulation gourmande.
Près de 30 000 exemplaires vendus, 8 000 abonnements, Gueuleton a reçu un accueil extraordinairement enthousiaste. Un véritable succès dans un secteur de la presse en pleine mutation.